Premiers sièges posés pour la LDLC Arena et engagement environnemental fort de l’OL

Florent Deligia
6 septembre 2022
3 min

A l’occasion de la cérémonie de la pose des premiers sièges de la LDLC Arena, le président Jean-Michel Aulas a pris des engagements forts en faveur de l’environnement et de la sobriété énergétique.  

Ce mardi 6 septembre à OL Vallée, le président Jean-Michel Aulas a dévoilé les premiers sièges de la LDLC Arena en présence de Tony Parker (LDLC ASVEL), Laurent de la Clergerie (LDLC), Bruno Bernard (président de la métropole de Lyon), Laurence Fautra (maire de Décines) et Thierry Téodori (consultant concerts et culture pour OL Groupe).

De gauche à droite et de haut en bas :

Thierry Sauvage (DG d’OL Groupe), Gilbert Giorgi (administrateur d’OL Groupe), Laurence Fautra (Maire de Décines-Charpieu), Bruno Bernard (Président de la Métropole de Lyon), François Debain (Directeur Délégué Vinci Construction).
Thierry Téodori (consultant LDLC Arena), Tony Parker (Président de LDLC ASVEL), Jean-Michel Aulas (Président d’OL Groupe), Laurent de la Clergerie (Président de LDLC), Jo-Wilfried Tsonga (All In Tennis Country Club).

Future salle modulaire de référence en Europe d’une capacité maximale de 16 000 places, la LDLC Arena est actuellement en cours de construction à proximité du Groupama Stadium. Réalisée  par Citinea, filiale de Vinci, elle devrait ouvrir ses portes fin 2023 et accueillir entre 100 et 120 événements par saison comme des concerts, matchs d’Euroleague de basket de LDLC ASVEL, eSport, tennis, futsal et autres grands événements.

Lors d’une cérémonie riche en émotion et en engagements forts, le Président Aulas a rappelé que ce projet entièrement financé par le privé avait permis de dépolluer un terrain en friche industrielle depuis plus de vingt ans, mais aussi d’ajouter de nouveaux espaces végétalisés, notamment pour accueillir les oiseaux, et désimperméabiliser les sols pour permettre aux eaux de pluie de rejoindre la nappe.

Exemplaire dès sa construction

Grâce à son emprise au sol réduite de seulement 14 500 m2, la LDLC Arena s’inscrit dans la tendance de reconstruire la ville sur la ville et d’améliorer l’espace urbain. Grâce à l’utilisation de matériaux adaptés, comme une toiture légère végétalisée et recouverte de 5 500 m2 de panneaux photovoltaïques, et la géothermie qui permettra de produire du froid en période estivale et du chaud en période hivernale pour un impact énergétique fortement réduit, la LDLC Arena s’inscrit durablement dans son époque et répond dès à présent aux questions demain. La salle multifonction est également exemplaire dès sa construction, prenant en compte les nécessités de développement durable, avec l’emploi de matériaux adaptés, et l’ambition de tendre vers un bilan écologique neutre (compensation, recyclage des matières…). Sur le volet social, la LDLC Arena a permis la mise en place d’un dispositif de 40 000 heures d’insertion grâce à un partenariat entre OL Groupe, Vinci et la Maison métropolitaine d’insertion pour l’emploi.

Un programme - 20 / + 20

Conscient que « le football dans toute son organisation et ses structures doivent être au rendez-vous de l’histoire », Jean-Michel Aulas a annoncé « la mise en place d’un programme – 20 / + 20, visant à réduire de 20 % notre consommation d’énergie tout en ayant l’ambition d’augmenter notre autoproduction d’énergie de 20 % pour tendre toujours plus vers l’autoconsommation ». Aujourd’hui, les panneaux solaires des parkings du Groupama Stadium couvrent déjà 80 % des besoins en énergie du stade.

Photo : Damien LG

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram